A la découverte du site

 

Situé dans la campagne des Trois-Ilets, quartier La Ferme, c’est un parc de 2 hectares, en lisière de forêt.
Dès l’entrée, vous remarquerez des cases, habitations traditionnelles, type 1800. Palissades en bois, sol en terre battue et toiture en feuilles de canne, elles constituent le Village Antan Lontan.
C’est au cœur de ces cases que vous aurez l’occasion de plonger dans l’histoire et les traditions de la Martinique.





 

Les Cases

  • Une grande case, ou grand carbet, pour vous accueillir,vous expliquer le mode de construction (palissades en bois tressé, toitures en feuilles de canne, sol en terre battue), vous présenter diverses démonstrations: fabrication du bâton de cacao, de la farine de manioc, du jus de canne…

  • Trois petites cases familiales fermées, identiques à celles de nos ancêtres: les palissades sont recouvertes de torchis, l’intérieur étant aménagé de meubles, d’objets et d’affiches vous permettant vraiment de comprendre le mode de vie d’antan.

  • Une case musée « Mémoires de nos ancêtres » consacré à l’esclavage en Martinique :
    Des statues grandeur nature sculptées dans du bois de Mahogany illustrent différentes scène de la vie des esclaves: le code noir, le marronnage, la libération...
    Une visite commentée de ce musée sur l'histoire de l’esclavage aux Antilles vous donnera l'envie de lire les différents panneaux détaillant cette période de notre histoire.


Gilbert Larose continue sans cesse de construire à mains nues et de manière authentique de nouvelles cases, mais également d’entretenir celles déjà construites, dans la plus pure tradition de nos ancêtres.

Ici, réfection de la toiture du grand carbet en Janvier 2007

Suite au cyclone Dean du 17 Août 2007, Gilbert Larose a dû réparer plusieurs cases et en a profité pour construire de nouvelles cases disposées autour de bassins contenant des poissons et écrevisses devenus rare en Martinique.

 

Les jardins

  • Les jardins, cultivés à la mode traditionnelle sans engrais ni produits chimiques, vous feront découvrir les cultures des fruits et légumes de saison: igname, patate douce, manioc, maïs, ananas,goyave, bananes..
    Le jardin médicinal vous permettra de découvrir les vertus de nombreuses plantes de la Caraïbe.



  • La mare et ses nombreuses fleurs tropicales (oiseaux de paradis, rose de porcelaine, halpinia..), vous permettront d’admirer des couleurs et des parfums magnifiques.

 

Historique du site

Depuis tout petit, Gilbert Larose s'est toujours intéressé au mode de vie de ses grands-parents, à leurs connaissances, leurs coutumes et leurs traditions.
Persuadé que cette culture ne doit pas se perdre, mais mérite au contraire d'être découverte et redécouverte par tous, il a voulu la remettre en valeur au cœur de la société Martiniquaise d'aujourd'hui.
C'est ainsi, qu'il y a sept ans (en 2000), Gilbert a eu l’idée de bâtir un Village Antan Lontan.

Soutenu et aidé par sa famille et les amis, sans aide ni subvention, avec les moyens de ses ancêtres et dans le respect des traditions, la Savane des Esclaves est née au cœur du quartier La Ferme au Trois-Ilets.

Après deux années de déboisement, avec scie à bûche et coutelas, Gilbert a voulu faire fructifier la terre, avec bananes, dachines, patate douce, manioc ….

La préparation du sol , avec houes et binettes, fut réalisée en une année.
Au regard des récoltes et avec la fréquentation des aînés, tout cela lui a donné l'envie de préserver son passé et de partager la culture martiniquaise de ses ancêtres.
A côté des jardins de légumes, Gilbert a alors construit plusieurs cases entièrement réalisées en bois local, roseaux et feuilles de canne, trouvés à proximité du site.
La Savane des Esclaves est là pour témoigner, enseigner, et préserver le patrimoine martiniquais.

Depuis Décembre 2004, les secrets et les richesses de la Savane des Esclaves sont enfin révélés au public grâce à la mise en place de la visite guidée et de diverses démonstrations (bâton de cacao, jus de canne, cassaves…).
La richesse des échanges lors de ces visites donne de nouvelles idées à Gilbert, La Savane des Esclaves ne cesse donc d’évoluer au cours du temps.

Ainsi, au cours de l’année 2007, le petit musée de l’esclavage, le jardin médicinal, la chaudière à manioc ont vu le jour, ainsi que l’installation de l’énergie solaire.

Pour l’année 2007, La Savane des Esclaves a accueilli :
7000 adultes et 4000 enfants: touristes et visiteurs locaux, dont
68 groupes d’enfants (écoles ou centre de loisirs), dont 5 écoles de métropole en voyage pédagogique,
28 Associations locales,
6 stagiaires en formation (AFPA, IME, BTS ou lycée)

La Savane des Esclaves est membre de l’association Accueil paysan de Martinique, fait partie du groupement « Parcs et jardins de France » et de l’association AFMA (Association Française des Musées d’Agriculture), elle participe aux opérations nationales : Rendez-vous aux Jardins, et Journées du Patrimoine.


Les projets réalisés depuis le cyclone sont nombreux : construction et aménagement de trois nouvelles cases, création d’une rivière avec des écrevisses, production accrue de cassaves avec le manioc du jardin, échanges de savoir faire avec d’autres villages traditionnels régionaux…